Agences de communication, agences digitales, freelancers… le web marocain est riche de quelques centaines d’offres de community management (le service auquel vous souscrivez pour que l’on gère vos réseaux sociaux).

Avant de détailler les offres du marché, faisant une pause pour expliquer en quoi consiste la gestion des réseaux sociaux :

Pour une entreprise de tout secteur confondu, une bonne partie de vos prospects et vos clients sont forcément connectés à un réseau social (Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin…). La sagesse veut que l’on soit présent là où nos clients sont très présents, d’où la nécessité d’avoir un profil entreprise. Or publier sur un réseau social c’est s’adresser directement à votre cible, vous devez donc définir votre charte éditoriale : le ton, les catégories d’informations à partager, quand, et via quel support (texte, image, vidéo…).

Cet exercice nécessite des compétences marketing et de communication, mais aussi des compétences techniques en graphisme pour créer des visuels, images et infographies respectant votre charte graphique. Raison pour laquelle tout le monde préfère confier ceci à un professionnel : une agence qui dispose des compétences et surtout du temps “que vous n’avez pas” pour créer et publier au nom de votre marque ou entreprise.

En faisant ce constat, vous ouvrez votre moteur de recherche favori pour trouver la meilleure agence digitale. Après une heure vous avez visité 10 sites web, certains avec tarifs, d’autres sans indication de tarifs, mais qui ont toutes la même structure d’offre :

3 ou 4 packs du type : silver, gold, platinium ou d’autres métaux, dont la différence se trouve principalement au niveau du nombre de publications par semaine : généralement, de 3 à 6 publications !

Tout cela est bien, mais finalement votre décision est tout simplement conditionnée par votre budget : cela veut dire que si vous avez assez de budget, vous allez opter pour le pack qui satisfait au mieux votre ego : plus de 5 publications par semaine à titre d’exemple. Ou au contraire, avec un petit budget vous vous contenterez de 2 à 3 publications par semaine.

Mais comment savoir ce qui correspond le mieux à vos besoins ?

 

En posant cette question, vous reviendrez au tout début de votre réflexion : pourquoi les réseaux sociaux ? oui, au delà de la présence, qu’est ce qui motive ce choix : la notoriété, vendre, en faire un service client, un SAV, communiquer sur la vie de l’entreprise, trouver des talents, identifier le profil de vos futurs clients… ?

 

Et si publier tous les jours n’était finalement pas bon pour votre image ?

Sans une politique de communication largement appliquée, vous frôlez le risque de diffuser des messages qui nuiront à votre image, surtout si votre agence a la liberté de sélectionner les posts en vous proposant ce qui marche. Exemple de la tendance des jeux avec des gifs où votre audience tentera d’attraper un objet en cliquant au bon moment. Quand on s’abonne à la page d’une banque, ce n’est pas du divertissement que nous recherchons dans son contenu.

Faut il donc faire peu de publications de qualité ?

Avec peu de publications, vous n’êtes pas près de convaincre l’algorithme de Facebook par exemple à augmenter la portée des publications. Cela peut aussi refléter que votre entreprise est inactive ou paresseuse.

Parlant d’algorithme, quels indicateurs suivre ? et comment sont ils calculés ?

Vous avez certainement plusieurs KPI’s à gérer, nous ferons simple sur cet article pour vous donner une idée de base :

La portée : c’est le nombre de personnes qui voient votre publication sur leur fil d’actualité
Les réactions : c’est le cumul des likes, retweets, commentaires, partages…
Le taux d’engagement = les réactions divisées par la portée

Le grand défi pour une nouvelle page ou profil social d’entreprise, est d’augmenter sa portée. La plupart font le constat que sur une page de 2000 fans, seulement 150 ont vu la dernière publication. Pour cela nous allons donner un exemple concret sur Facebook :

  • Je viens de m’abonner à la page d’une entreprise qui s’appelle BMX ALU, qui a 2500 fans.
  • Je suis abonné à 100 autres pages
  • Et j’ai 567 amis
  • Je passe 2h par jour sur Facebook

Étant cadre d’entreprise, je suis probablement le coeur de cible de BMX ALU qui tente de diffuser une publication qui m’intéresse potentiellement.

Imaginons que chacun de mes amis, et chaque page à laquelle je me suis abonné ont posté une publication chacun : cela fait que mon fil d’actualité contiendra : 567 publications des amis + 100 publications d

es pages que je suis = 667 publications.

Rappelez vous, je passe 2 heures par jour sur Facebook. Il m’est donc impossible de voir les 667 publications. Et c’est là qu’intervient l’algorithme de Facebook, qui choisira quelle publication, il fera apparaitre dans mon fil d’actualité (en fonction de mes intérêts, mes interactions, et la qualité de contenu posté par les différentes pages & amis).

Le constat est que votre nouvelle page, n’a aucune chance d’avoir sa place pour le moment, car Facebook jugera que ce n’est pas utile que je voie la publication au risque de m’ennuyer (si je m’ennuie assez souvent, j’irai voir la concurrence comme snapchat ou twitter). Ces manoeuvres ont pour objectif d’améliorer l’expérience utilisateur sur le réseau social.

Ok coco, nous avons compris, quelle est donc la solution ?

La solution est d’engager vos collaborateurs dans le projet. communiquer en interne sur votre présence sur les réseaux sociaux. Au lieu de mettre des citations de motivation proposées par votre agence lundi matin, postez des photos de vos collaborateurs, en les identifiant. Ainsi les amis de vos collaborateurs interagiront systématiquement, ils partageront, ils laisseront des commentaires.

Ces premières interactions intéressent l’algorithme de Facebook, qui petit à petit augmentera le score de votre page, et la diffusera au plus grand nombre.

il existe plusieurs autres solutions, que nous vous présenterons très prochainement.
 

Ce qu’il faut retenir :

Même en confiant le community management à un prestataire, faites en un projet interne, c’est comme participer à un salon, qui reste toujours ouvert et dont l’accès est gratuit au grand public. Ne vous empêchez jamais de publier des séquences de la vie de votre entreprise, vos workshops, actions RSE, voyages, ateliers, formations… cela pourrait donner envie aux jeunes talents de vous rejoindre vu l’ambiance que vous dégagiez.

Répondez à 100% des commentaires, parlez de vos succès, vos clients heureux… les gens curieux par nature, veulent voir ce qui se passe à l’intérieur de vos locaux, car les publications standards, les news, les citations, les jeux et les quizz sont PARTOUT ! Soyez différents, soyez vous même.